L'Odyssée des Karmapas : La grande histoire des lamas à la Coiffe Noire

By Lama Kunsang, Marie Aubèle

Le karmapa, l un des plus hauts dignitaires du bouddhisme tibétain, est le seul, en termes d autorité spirituelle, à pouvoir être comparé avec le dalaï-lama.

Détenteur des savoirs ésotériques et des pratiques miraculeuses, cette determine hors du commun se distingue par sa coiffe noire qu on dit tissée par des dakinis (des déités féminines) et qui symbolise l activité des bouddhas. Considéré comme une émanation du bodhisattva de los angeles compassion, Avalokiteshvara, le karmapa est un « Héros pour l Éveil » qui revient sans cesse pour aider les êtres.

Lama Kunsang et Marie Aubèle retracent pour nous l histoire des dix-sept karmapas qui, depuis le XIIe siècle, ont façonné l. a. spiritualité et l histoire du Tibet.

Cet ouvrage sans équivalent le plus complet paru en Occident sur le sujet , offre une lecture à plusieurs niveaux : spirituel, historique, sociétal... et ce, de façon vivante, émaillée de nombreuses informations et anecdotes tirées de assets tibétaines, chinoises, mongoles, françaises et anglaises.

Le livre est enrichi d illustrations en couleur et d une creation rédigée par un Rinpoché.

Show description

Preview of L'Odyssée des Karmapas : La grande histoire des lamas à la Coiffe Noire PDF

Similar Buddhism books

The Illustrated World's Religions: A Guide to Our Wisdom Traditions

Preserving all of the cherished traits of Huston Smith's vintage The Religions of guy and the present totally revised and up to date The World's Religions, this attractive pictorial presentation refines the textual content to its brilliant necessities. In exact, soaking up, richly illustrated, and hugely readable chapters on Hinduism, Buddhism, Confucianism, Taoism, Islam, Judaism, Christianity and primal religions, we discover clean and interesting displays of either the variations and the similarities one of the all over the world non secular traditions.

The Lost Art of Compassion: Discovering the Practice of Happiness in the Meeting of Buddhism and Psychology

Now in paperback, this sensible advisor to cultivating compassion supplies Buddhist and mental perception correct the place we'd like it most—navigating the problems of our day-by-day lives. Compassion is usually obvious as a far off, altruistic excellent cultivated by way of saints, or as an unrealistic reaction of the naively kind-hearted.

The Tibetan Book of the Dead: First Complete Translation (Penguin Classics Deluxe Edition)

The 1st whole translation of a vintage Buddhist text on the adventure via dwelling and dyingGraced with commencing phrases by way of His Holiness The Dalai Lama, the Penguin Deluxe variation of The Tibetan booklet of the lifeless is "immaculately rendered in an English either swish and special. " Translated with the shut help of best modern masters and hailed as “a large accomplishment,” this ebook faithfully provides the insights and intentions of the unique paintings.

Rennyo and the Roots of Modern Japanese Buddhism

Rennyo Shonin (1415-1499) is taken into account the "second founder" of Shin Buddhism. lower than his management, the Honganji department grew in measurement and gear, turning into a countrywide association with nice wealth and impression. Rennyo's good fortune lay in conveying an enticing religious message whereas exerting potent administrative keep an eye on.

Additional info for L'Odyssée des Karmapas : La grande histoire des lamas à la Coiffe Noire

Show sample text content

Ce style d’ouvrage, nommé gœukou (image en tissu) ou encore tongdreul (libération par los angeles vue), est très vital pour les Tibétains vehicle il est réputé permettre los angeles libération du cycle des existences par sa easy vue. Le Karmapa avait fourni aux artistes toutes les précisions nécessaires à los angeles réalisation de l’ouvrage. Selon los angeles méthode dite � de l’appliqué », les artistes assemblèrent une multitude de pièces de brocarts soigneusement découpées. Le hiérarque avait souhaité qu’on y représente le Bouddha au centre, entouré de deux bodhisattvas – Manjushri et Maitreya – et des Karmapas. Au-dessus du Bouddha se tenait Vajradhara, le Bouddha Primordial à l’origine de l. a. Lignée Kagyu, alors que Mahakala Bernagchèn, le Protecteur des Karmapas, occupait le centre inférieur. De nombreuses figures enrichissaient encore cette thangka : arcs-en-ciel, oiseaux fabuleux, paysages fantastiques… L’œuvre déployait une riche palette de délicats lots pastel et des milliers de mètres des tissus les plus précieux avaient été utilisés lors de son élaboration. Au dos de l’œuvre, au niveau du entrance, de los angeles gorge et du cœur de chaque personnage, furent appliquées, respectivement, les trois lettres om ah houng, symbolisant le corps, los angeles parole et l’esprit éveillés. l. a. thangka devait être exposée sur le flanc de l. a. montagne située en face du monastère, afin que tous puissent los angeles voir, ce que ses dimensions imposantes – trente-cinq mètres de hauteur sur vingt-trois mètres de largeur – permettaient aisément151. Présentée une seule fois par an, au cours de los angeles fête religieuse du quatrième mois lunaire tibétain – Saga Dawa – qui honore los angeles naissance, l’Éveil et le parinirvana du Bouddha, elle attirait des foules nombreuses, venues souvent de loin. Ce jour-là, l. a. foule se réunissait tôt le matin, afin d’assister, avant le lever du soleil, à l. a. longue procession de pas moins de soixante-dix moines chargés de porter l’immense toile enroulée, avant de los angeles déployer à flanc de montagne, dans l’espace aménagé à cet effet. Tandis qu’on los angeles déroulait, les pèlerins lançaient sans cesse des écharpes cérémonielles dans sa path. Alors que les prières des moines débutaient sur l’esplanade devant l. a. thangka, chacun se plaçait, en dossier indienne, pour se prosterner trois fois et tenter de poser son entrance sur ce précieux symbole qui pouvait leur faire obtenir l. a. libération par l. a. vue. Le Karmapa, lorsqu’il était à Tsourpou, assistait à l. a. scène depuis los angeles terrasse de ses appartements. Les cérémonies de l. a. fête religieuse duraient plusieurs jours, au cours desquels des moines, revêtus d’amples gowns de brocart et portant des masques de divinités, effectuaient les danses rituelles de tcham. Parler de danses pourrait, dans ce cas, sembler inapproprié, tant ces rituels requièrent de présence et de focus. En effet, il s’agit essentiellement d’exprimer, par le rythme, les mouvements et les gestes, les qualités inhérentes aux divinités représentées ; on ne peut les effectuer sans une pratique méditative préalable. Il est definite que les fêtes religieuses étaient, pour les Tibétains, une opportunité exceptionnelle de se retrouver, de commercer certes, mais surtout d’obtenir des bénédictions dans l’espoir d’une renaissance favorable.

Download PDF sample

Rated 4.78 of 5 – based on 6 votes